Rechercher
  • Editions Affanchi

Quelles sont les causes de la polyarthrite rhumatoïde et de la sclérose en plaques ?

Un aperçu biblique de la cause spirituelle profonde de la sclérose en plaques (SEP) et de la polyarthrite rhumatoïde (PR).

Bien que la sclérose en plaques et la polyarthrite rhumatoïde soient des maladies différentes, elles ont un point commun : ce sont toutes deux des maladies auto-immunes. Dans la communauté médicale, un grand mystère sur les maladies auto-immunes reste sans réponse : qu'est-ce qui pousse le système immunitaire de l'organisme à dévier et à attaquer ses propres parties du corps ? Les informations que nous partageons avec vous aujourd'hui joignent la compréhension médicale de la SEP et de la PR avec les connaissances scripturaires. Il ne s'agit pas seulement d'une théorie. De nombreuses personnes ont reçu ces informations lors de nos conférences et retraites, les ont appliquées à leur vie et sont maintenant complètement guéries de la SEP et de la PR. Nous regardons plus profondément que la question physiologique pour comprendre ce qui cause la SEP et la PR d'un point de vue spirituel, selon la Parole de Dieu.

La Parole dit que dès la création, Dieu a créé l'homme à son image. Il nous a conçus de telle sorte que, lorsque nous demeurons à son image, nous nous épanouissons et fonctionnons à notre plus haut niveau possible. Si, toutefois, nous suivons des modes de pensée sur nous-mêmes qui ne sont pas en accord avec les voies de Dieu, il peut y avoir une porte ouverte à la maladie dans nos vies. L'ennemi veut nous séparer de l'amour de Dieu et nous priver de notre identité de fils et de filles de Dieu. Lorsque nous examinons les profils spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde et de la sclérose en plaques, nous voyons tout particulièrement comment ce plan de l'ennemi peut fonctionner.

Pour comprendre qui nous sommes, nous devons savoir qui est Dieu

La Parole est pleine de descriptions de la nature de Dieu. Galates 5:22-23 parle du fruit de son Esprit qui est sa nature manifestée en nous :

Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la longanimité, la gentillesse, la bonté, la foi, la douceur, la tempérance : il n'y a pas de loi contre ces choses. Galates 5:22-23

1 Corinthiens 13 : nous parle de Sa nature d'amour et de ce à quoi cela ressemble :

La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. 1 Corinthiens 13:4-7

Et le Psaume 103 décrit Sa compassion, Sa patience, Sa miséricorde, et la nature du pardon pour nous. Et ce n'est qu'une fraction de ce que l'on peut trouver dans la Parole.

Le désir de Dieu est de nous former à notre identité d'enfants, à son image, selon sa nature. Le psaume 139 parle de l'attention et du soin avec lesquels il a conçu et créé chacun d'entre nous. Nous sommes tous conçus avec une personnalité et des caractéristiques spécifiques, ainsi qu'avec un but et une place unique qui nous sont préparés dans sa famille si nous l'acceptons.

Creuser les possibles racines spirituelles des maladies auto-immunes

Il n'y a rien que l'ennemi aimerait plus que de nous priver de notre identité et de nous former à son image. Il essaiera de nous faire écouter la peur qui désarme notre foi et nous empêche de faire entièrement confiance à Dieu. Ainsi, nous agissons en orphelins, comme si nous n'avions personne qui nous couvre, et nous ressentons le besoin de nous protéger. Une autre tactique de l'ennemi est d'essayer de cultiver l'amertume et l’offense dans nos cœurs, ce qui nous séparerait de l'amour de Dieu et de la capacité à nous aimer et à aimer les autres.

Un autre grand champ de bataille est celui où l'ennemi nous fait croire que nous ne sommes pas aimables. Il nous fait oublier que nous sommes acceptés par nos bien-aimés et chéris par notre Père céleste. Cela apporte toutes sortes de tourments. Ensuite, il nous chuchote que nous sommes inacceptables et rejetés. Il nous fera croire que, pour quelque raison que ce soit, nous ne serons jamais à la hauteur et que, par conséquent, nous n'avons tout simplement pas notre place dans le corps du Christ.

La séparation d'avec l'amour de Dieu ouvre la porte à la maladie

L'ennemi sait que s'il peut nous priver de notre identité, il a le pouvoir d'introduire dans nos vies toutes sortes de maladies et de tourments. Il veut nous faire croire que nous sommes séparés de l'amour de notre père. Par conséquent, nous ne pouvons pas accepter la position que le Père Céleste nous a donnée dans sa famille en tant que fils ou fille accepté(e) et bien-aimé(e), non pas pour ce que nous faisons mais à cause de son grand amour inconditionnel pour nous.

Afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. Éphésiens 2:7-10

Reconnaître le champ de bataille qui ouvre la voie aux maladies auto-immunes

Dans la bataille contre les maladies auto-immunes, nous devons commencer à reconnaître les domaines de notre vie dans lesquels l'ennemi est venu nous séparer de notre identité d'enfants de Dieu et de l'image de Dieu. L'image de Dieu est sa nature en nous. Dieu veut nous aider à remettre nos cœurs en harmonie avec le sien. Nous devons choisir de commencer à accepter ce qu'Il dit de nous comme vrai. Nous devons également détruire les mensonges de l'ennemi qui ont établi une autre façon de penser dans nos vies.

Les maladies auto-immunes sont un exemple classique de maladies qui surviennent parce que nous avons été dépouillés de notre identité. Nous avons été entraînés par l'ennemi, souvent au fil des générations, à penser et à croire d'une certaine manière à notre sujet. Cette façon de penser tente de nier notre valeur et notre but dans le Royaume de Dieu et nous pousse à nous retourner contre nous-mêmes. Cette dynamique est souvent à l'origine de la polyarthrite rhumatoïde (PR) et de la sclérose en plaques (SEP).

Quelles sont les causes de la polyarthrite rhumatoïde ?

Toutes les maladies auto-immunes sont le résultat d'une attaque de l'organisme contre lui-même. Physiologiquement, le système immunitaire considère certaines parties de notre propre corps comme des "ennemis" et, en réponse à cela, nos globules blancs attaquent cette même partie du corps.

Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, les globules blancs attaquent le tissu conjonctif des articulations. Il s'agit d'un problème de squelette. Notre squelette est directement affecté par les problèmes liés à notre identité.

Une personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde est probablement confrontée à un problème contre elle-même. Elle a peut-être du mal à s'accepter telle que Dieu l'a créée et, par conséquent, elle tombe dans le piège de la comparaison avec les autres.

Nous n'avons pas été créés ni appelés à être quelqu'un d'autre que nous-mêmes. Chaque personne a besoin d'établir dans son propre cœur qu'elle a été créée merveilleusement à l'image de Dieu, et non à l’image de quelqu'un d'autre. Dieu ne crée pas d'accidents. Certaines personnes pensent être sans valeur et sans but. Non, chaque personne a été conçue et créée de manière réfléchie, avec des caractéristiques spécifiques qui la rendent unique et adaptée à l'objectif pour lequel elle a été créée.

Le problème est que, peut-être depuis l'enfance ou depuis des générations, l'ennemi s'efforce de les séparer de ce but et de déprécier leur valeur dans le monde. Il peut utiliser les paroles des autres et les circonstances de la vie pour cimenter cette façon de penser.

Les principales racines spirituelles possibles de la polyarthrite rhumatoïde

Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, l'ennemi peut utiliser la comparaison et l'auto-accusation pour modifier l'identité de la personne et provoquer des problèmes d'image de soi. La personne peut faire une fixation malsaine sur l'apparence physique ou les performances. La personne ne peut pas s'accepter telle qu'elle est, où elle en est, ou comment elle paraît.

Lorsque le corps commence à être influencé par la réponse chimique à ce schéma de pensée, un esprit d'infirmité peut se joindre à lui et dire : "Hé, l'ennemi n'est pas ce virus ou cet organisme envahissant, c'est en fait mon propre squelette, mes propres articulations qui le sont !". En conséquence, la chose même avec laquelle la personne se bat le plus, son apparence, devient tordue et déformée.

Commencer le processus de guérison de la polyarthrite rhumatoïde

La liberté vient lorsqu'une personne retourne vers le Père Céleste afin de chercher son cœur et son point de vue sur qui elle est. Lorsqu'elle peut accepter et faire confiance au fait qu'elle a été spécialement et spécifiquement conçue pour être une partie unique et précieuse de la création et du corps du Christ, son corps cesse de se battre contre lui-même.

Vaincre est un choix. C'est choisir de croire la Parole de Dieu plutôt que les mensonges de l'ennemi. C'est aussi un processus. Ces façons de penser peuvent être si familières et normales que, souvent, il est difficile de les reconnaître. C'est là que Dieu peut nous rencontrer. Nous pouvons lui demander de nous montrer les choses cachées dans notre cœur et de restaurer ces endroits brisés afin que nous puissions redevenir comme qu'il nous a créés.

D'où vient notre valeur ?

Nous devons trouver notre valeur et notre utilité, non pas dans les apparences, non pas dans les performances, non pas dans ce que les autres pensent de nous, mais dans le simple fait que nous sommes enfants de Dieu. Il est le seul endroit où nous pouvons aller pour trouver véritablement notre identité, car Lui seul sait exactement ce qu’Il a conçu pour nous.

C'est toi qui as formé mes reins, Qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n'était point caché devant toi, Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m'étaient destinés, Avant qu'aucun d'eux existât. Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables! Que le nombre en est grand! Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable. Je m'éveille, et je suis encore avec toi. Psaume 139 : 13-18

Quelles sont les causes de la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques implique également une attaque de l’organisme contre lui-même. Seulement, dans ce cas, le système immunitaire s'attaque à la gaine de myéline des nerfs. Il commence à ronger la gaine protectrice des nerfs et, au début, il peut intercepter seulement un signal nerveux, mais au fur et à mesure qu'il se détériore, le signal nerveux peut être complètement coupé, entraînant une déficience ou une débilitation des fonctions corporelles.

La différence entre les problèmes fondamentaux de la PR et de la SEP

Spirituellement, la différence entre la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques est la suivante : La polyarthrite rhumatoïde (PR) est le problème d'une personne en conflit avec elle-même et son identité. La sclérose en plaques (SEP) est enracinée chez une personne qui s'est complètement effacée ou rejetée elle-même ainsi que son identité. L'ennemi l'a conduite dans un lieu de haine de soi qui pousse son corps à essayer de se détruire et de détruire sa capacité à fonctionner.

Les questions qui sont en jeu dans l'identité de cette personne sont les suivantes : Qui suis-je ? Pourquoi suis-je ici ? Et qui s'en soucie ?

Comprendre le champ de bataille autour de la SEP

L'ennemi peut s'être introduit dans la vie de cette personne par le biais de l'auto-accusation pour la convaincre qu'elle n'a absolument aucune valeur, aucune importance et aucun but sur cette terre. Elle peut même croire qu'elle est une erreur, un échec, ou qu'elle n'aurait jamais dû naître.

Elle a souvent du mal à croire qu'elle a été créée dans un but précis et qu'elle a une place tout aussi importante que la personne à côté d'elle. Pour elle, cela revient à faire un choix. Qui va-t-elle croire ? Peut-elle reconnaître que l'ennemi lui a menti et rejeter ces mensonges ? Peut-elle rechercher le cœur de Dieu pour elle et choisir de croire sa Parole et ce qu'il dit d'elle ?

L'accusation ne cherche pas seulement à détruire la personne mais à la séparer de l'amour et de la relation avec Dieu le Père. Elle l'accuse et dit que Dieu a commis une erreur en la créant. La clé de la guérison est d'aligner ce qu'elle croit d'elle-même et dit d'elle-même avec ce que Dieu pense d'elle, et non l'ennemi.

Dieu est plein de miséricorde et prêt à nous aider à vaincre

La Parole dit que Dieu ne tient pas nos péchés ou nos échecs au-dessus de nos têtes, mais qu'il les éloigne aussi loin que l'est de l'ouest.

Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; Autant l'orient est éloigné de l'occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. Psaume 103:11-12

Il est dit qu'il a de la miséricorde, de la compassion et de la patience pour nous et qu'il ne nous récompense pas selon notre iniquité. Il sait que nous ne sommes que des humains, faits de poussière, et n'attend pas de nous la perfection.

L'Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Psaume 103:8-10

Comme un père a compassion de ses enfants, L'Éternel a compassion de ceux qui le craignent. Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière. Psaume 103:13-14

Apprendre à se voir dans la perspective de Dieu apportera la guérison.

Si c'est le cas, qui tient le bâton de mesure ? Qui nous dit que nous ne sommes pas assez bons, pas acceptables et pas aimables ? La Parole dit aussi que l'homme s'intéresse à l'apparence extérieure - c'est-à-dire aux performances et à l'apparence physique - mais que Dieu regarde le cœur. Si c'est ce qu'Il regarde, nous devons également placer notre propre intérêt à investir dans notre cœur. Nous devons apprendre à chérir notre cœur comme il le fait. Il voit les endroits brisés et blessés dans nos cœurs et il a de l'amour et de la compassion pour nous. Il a également des solutions pour nous ramener à lui, nous guérir et nous restaurer.

Saviez-vous que nous pouvons aussi avoir cette compassion pour nous-mêmes ? Si nous voulons être comme notre Père, c'est exactement ce que nous devons faire. Si nous avons du mal à le faire, nous pouvons lui demander de nous aider à nous voir comme il nous voit. Sa perspective peut être très différente de celle que nous connaissons, mais sa vision, son amour et sa patience à notre égard seront la clé qui ouvrira les portes de notre liberté et de notre guérison. Il est temps de reprogrammer nos cerveaux avec un script supérieur, celui qui vient de la Parole vivante de Dieu !

Bénédictions



22 vues0 commentaire