Rechercher
  • Editions Affanchi

Séparation du péché - Nous ne luttons pas contre la chair et le sang

Mis à jour : mars 1

Nous vivons dans un monde physique et il est facile de tirer des conclusions sur les autres en se basant sur le comportement que nous observons en eux. Nous pouvons même avoir du mal à nous comprendre lorsque nous faisons des choses que nous n'avions pas l'intention de faire et que nous ne savons pas ce qui nous a poussés à le faire. Mais Dieu voit tout cela sous un angle différent et veut que nous reconnaissions et comprenions la véritable source de nos pensées et de nos actions. Il veut que nous apprenions à aimer comme lui et à haïr le péché, c'est pourquoi le principe de la séparation du péché est si important. La Bible dit que nous ne nous battons pas contre la chair et le sang, alors qui est notre véritable ennemi et comment pouvons-nous obtenir la victoire ?

La personne qui se trouve devant nous :

Quand une personne nous fait du tort, nous croyons automatiquement qu'elle est à blâmer. Nous prenons la douleur de son tort en nous et la portons avec nous comme si c'était notre droit de nous y accrocher. Notre instinct nous dit de la tenir pour responsable et que nous ne pouvons pas l'oublier ou lui pardonner le mal qu'elle a fait.

À l'inverse, nous pouvons faire quelque chose de mal et ressentir immédiatement la peur, la culpabilité ou la honte ou nous en vouloir pour cela. Comment se fait-il que nous nous retrouvions à faire la chose même que nous détestons ? Est-il possible que d'autres personnes soient confrontées aux mêmes problèmes ? Et si ce que nous faisons n'était pas du tout nous !

Est-ce que mes pensées sont les miennes ?

La plupart d'entre nous connaissons nos cinq sens physiques : la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat. Quel que soit l'apport de ces sens physiques, nous le traitons dans notre cerveau et nous en tirons des conclusions. Ainsi, nous voyons un joli tableau et nous pensons : "Oh, c'est intéressant, j'aime ça !

Mais ensuite, nous entendons quelqu'un qui se comporte mal à notre égard et notre cerveau nous dit : "Oh mon Dieu ! Quelle horrible personne ! Ce dont la plupart des gens ne sont pas conscients, c'est que nous pouvons aussi recevoir des informations de la dimension spirituelle. Cette pensée peut ne pas être votre propre pensée originale.

La Bible nous dit clairement que nous ne sommes pas seulement une âme (ou un intellect) et un corps, nous avons aussi un esprit :

Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ! I Thessaloniciens 5:23

Quel est notre esprit et en quoi diffère-t-il de notre âme ?

Notre esprit est la partie éternelle de notre être qui peut s'identifier et être influencée non seulement par Dieu mais aussi par le royaume de l'ennemi, grâce à l'activité des ondes cérébrales thêta.

C'est la partie d'Adam et Ève qui a été "ouverte" à la connaissance du bien et du mal lorsqu'ils ont désobéi à Dieu et mangé le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures. Genèse 3:7

Évidemment qu'Adam et Ève pouvaient voir avant de manger le fruit, sinon comment Ève aurait-elle pu voir que "l'arbre était bon à manger et agréable aux yeux" (Genèse 3:6) ?

Ainsi, tout d'un coup, ils pouvaient "voir" à travers une autre perspective qui n'était pas la leur et ils ont soudain "réalisé" qu'ils étaient nus.

Qui est le "qui" ?

Lorsque Dieu les a appelés ce soir-là à marcher avec eux dans la fraîcheur de la nuit et qu'ils sont sortis des buissons en tremblant pour Lui dire qu'ils avaient honte d'être nus. Dieu ne leur a pas demandé "Comment avez-vous compris cela tout seul ? Il leur a demandé : "Qui vous a dit que vous étiez nus ?

Et l'Éternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? Genèse 3:11

Vous voyez, à l'instant où Adam et Ève ont désobéi à Dieu, ils ont donné au royaume de l'ennemi le droit d'influencer leur esprit et leur pensée. Ils disposaient désormais d'un canal radio ouvert par lequel l'ennemi pouvait librement communiquer avec eux. Et nous voilà, aujourd'hui, avec ce même canal radio grand ouvert... n'est-ce pas le cas?

Et le Christ alors ?!

Avant de nous mettre en colère et de dire : "La mort de Jésus sur la croix n'était-elle pas une œuvre achevée pour renverser l'ennemi dans la vie des croyants ?

Oui, c'est une œuvre achevée, il a vaincu la mort et le tombeau. Il a pris les rênes de nos vies des mains de l'ennemi et les a mises entre nos mains, mais nous pouvons toujours choisir ce que nous allons en faire. Nous avons encore le choix, chaque jour, d'écouter et d'accepter la façon de penser de l'ennemi ou celle de Dieu. Nous approprierons-nous ce don de liberté de l'ennemi qui nous a été acquis à la croix à travers Jésus ? Ou choisirons-nous encore de croire et de suivre les anciennes méthodes, les méthodes familières et celles qui nous semblent normales, comme le manque de pardon, la colère, la peur et la honte ? Ce sont peut-être les mêmes chemins que nos parents et ancêtres ont suivis ; cela s'appellerait de l'iniquité.

Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? Romains 6:15-16

Laissez-moi vous poser une question :

Est-ce que vous ou d'autres croyants que vous connaissez êtes encore aux prises avec des sentiments de peur, d'anxiété, de stress, de culpabilité ou de honte ? Ne s'agit-il pas des mêmes sentiments qui ont envahi Adam et Ève ? Pourquoi sont-ils toujours là, même après que nous ayons accepté Jésus comme notre Seigneur et notre Sauveur ?

Paul nous éclaire sur ce sujet :

Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par-là que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Romains 7:15-20

Paul parle d'une véritable lutte intérieure contre la "loi" du péché qui s'oppose au bien qu'il connaît et désire faire. Donc, si l'apôtre Paul avait ce genre de lutte en lui-même, pouvons-nous reconnaître que nous avons ce même genre de lutte en nous-mêmes ? C'est ici que nous commençons à comprendre la séparation du péché.

Les dons de Dieu pour nous :

Il y a des dons étonnants pour nous, les croyants d'aujourd'hui, grâce à la mort et à la résurrection de Jésus :

Premièrement, lorsqu'il est mort, le voile du temple qui séparait le peuple du lieu très saint, où Dieu le Père réside, a été déchiré de haut en bas. Jésus a dit qu'il était venu nous montrer le Père et a dit à ses disciples que lorsqu'il serait de nouveau avec son Père, nous devrions prier directement le Père au nom de Jésus.

En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. Jean 16:23

Nous sommes donc maintenant couverts par le sang de Jésus. La saleté, la nudité, la peur, la culpabilité et la honte qui nous empêchaient de voir le Père nous ont été enlevées. Nous pouvons maintenant avoir une relation avec notre Père céleste, chose qui n'était pas possible auparavant !

Le pouvoir qui nous a été donné :

Un autre don étonnant que Jésus nous a fait après son oeuvre à la croix a été le Saint-Esprit au jour de la Pentecôte. Nous avons maintenant un membre de la trinité qui habite en nous ! Par l'Esprit Saint et au nom de Jésus, nous avons le pouvoir de renverser les œuvres de l'ennemi dans nos vies. Nous avons autorité sur toute créature mauvaise du royaume de l'ennemi qui voudrait se joindre à nous et nous éloigner de la nature de Dieu.

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire. Luc 10:19

Il faut encore se l'approprier !

Cela dit, si nous ne nous approprions pas ce pouvoir, si nous pensons que tout a été accompli à la croix, nous rendrons l'Esprit Saint inutile dans nos vies. Il s'ennuiera à ne rien faire pendant que nous nous débattrons avec les effets et les conséquences de l'influence de l'ennemi sur nos vies.

Cependant, si nous choisissons de nous soumettre à Dieu, le Saint-Esprit peut commencer à nous révéler ce qui n'est pas de Dieu dans notre vie et il nous aidera à les surmonter et à les supprimer. C'est ainsi que commencera le processus de séparation du péché et notre cheminement en tant que vainqueurs.

Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. Hébreux 4:12-13

Cette écriture est puissante parce qu'elle nous montre la puissance de la Parole vivante de Dieu dans nos vies qui peut mettre en lumière les stratagèmes du royaume de l'ennemi et l'exposer pour que nous puissions le vaincre. Elle met également en lumière ce principe profond que nous, chez Be in Health®, appelons la Séparation.

Dieu a la capacité de voir ces "esprits méchants" dans nos vies qui ne sont pas nous mais qui influencent notre façon de penser, de parler et d'agir. Il les voit comme étant séparées de nous. Ils ne sont pas nous ! Tout comme lorsque les yeux d'Adam et Ève se sont ouverts et que, tout à coup, ils ont vu le monde à travers une autre paire de lunettes (les lunettes de quelqu’un d'autre) et ont ressenti des sentiments qui n'étaient pas les leurs. Il ont su que ce qui c'était joint à eux n'était pas eux, c'était un "qui" ; c'était quelqu'un qui exprimait sa nature déchue à travers eux.

Nous ne sommes pas le péché !

C'est de ce même royaume déchu dont nous nous occupons aujourd'hui. Lorsque nous ressentons des sentiments écrasants d'anxiété et de stress, de peur, de culpabilité, de honte, de colère, de rage, de ressentiment, de haine, ils ne sont pas nous. Au commencement, lorsque Dieu a créé l’homme, il a dit que cela était très bon.

Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. Genèse 1:31

Nous savons donc que si nous avons été créés pour être très bons, tout ce qui ne l'est pas ne fait pas partie de notre conception originale.

Comment pratiquons-nous la séparation du péché ?

Prenons maintenant ce principe et appliquons-le de manière pratique. Revenons à notre tout premier scénario, quelqu'un nous a fait du tort, nous le blâmons et nous prenons en nous-mêmes la douleur et la souffrance de son tort contre nous. Nous devons regarder au-delà de la chair et du sang, au-delà de ce que nous voyons avec nos yeux physiques, car la Parole dit que nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang.

Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Ephésiens 6:12

Ainsi, ce qui s'est réellement passé, c'est qu'un membre du royaume de l'ennemi a suggéré une idée à cette autre personne. C'est la tentation, ou l'appât. Cette personne ne se rend pas compte que la pensée n'est pas la sienne et elle se met d'accord avec celle-ci. Maintenant, cet esprit maléfique a le droit d'opérer en cette personne pour exprimer sa nature déchue à travers elle. Donc, vous en recevez plein les oreilles et c'est très désagréable d'autant plus que cette personne était censée vous aimer, n'est-ce pas ?

Leurs pensées ne sont pas les leurs

Mais l'amour est un fruit de l'Esprit Saint ; si quelqu'un est en accord avec un esprit de colère ou d'amertume, cet amour ne peut pas briller à ce moment-là. Il s'agit toujours de la même personne, mais quelque chose d'autre a le droit d'agir à travers elle. Peut-être que cela est lié à leur propre souffrance et à leur propre douleur et les a trompés en leur faisant croire que cela les aidait ou les protégeait. L'ennemi trouvera toujours une raison pour laquelle il serait bon de l'écouter.

Jouer au ping-pong spirituel

Voici donc le jeu de ping-pong. Vous avez été blessé par cette personne qui est censée vous aimer et vous en souffrez. Vous vous dites : "Je ne peux pas croire qu'elle m'ait fait ça, je ne supporte même plus d'être près d'elle !

Wow, était-ce votre pensée ? Non, mais c'était une bonne idée, c'est ce qui est venu en premier, donc c'est comme si c'était votre propre pensée. Mais c'est vraiment un esprit de non-pardon et d'amertume. Lorsque vous êtes d'accord avec cette pensée et que vous vous y abandonnez, cet esprit rejoue continuellement la scène qui s'est passée entre vous et cette autre personne. Il développera des voies de pensée de colère et d'amertume envers cette personne. La peur et le rejet peuvent alors entrer en jeu pour consolider la conclusion de cette relation brisée.

Essayer de contrôler quelque chose qui n'est, de toute façon, pas vous :

Pourtant, une fois que ces esprits sont présents, nous nous apercevons que nous ne pouvons pas limiter leur nature à notre seule personne. Cela commencera à se répandre aussi vers les autres autour de nous. Nous pouvons nous retrouver à craindre le rejet des autres ou à nous en prendre plus volontiers à eux avec colère alors qu'ils n'ont vraiment rien fait de mal. Cet ennemi avec lequel nous nous sommes mis d'accord a maintenant le droit d'influencer nos pensées et nos actions. Nous pouvons essayer de nous contrôler parce que nous n'aimons pas cela, mais c'est épuisant et lorsque nous sommes fatigués ou faibles, nous pouvons perdre notre emprise sur lui ou il peut simplement exploser à un moment inopportun et causer encore plus de dégâts.

Ce n'est pas parce que cela est normal que c'est bien.

Nous devons reconnaître que tout cela est contraire à la nature de Dieu. Cela peut sembler tellement normal et familier (et bien sûr, ce n'est qu'un exemple parmi des milliards de scénarios possibles), mais ce n'est pas la façon dont notre Père céleste pense, parle ou agit.

Alors, comment Dieu pense-t-il ?

La Parole nous dit clairement comment traiter avec ceux qui nous amène à chuter :

Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés; Hébreux 12:15

Il s'agit donc d'un avertissement selon lequel nous devons faire attention devant l'échec des autres et résister à la tentation de l'amertume afin de ne pas, à notre tour, ouvrir notre clapet et souiller les autres avec les mêmes déchets qui nous ont été lancés. La Bible appelle "meurtre avec la langue" le fait de diffuser les échecs des autres pour prouver aux autres que cette personne est mauvaise. Mais cela n'a rien à voir avec le sujet actuel.

Comment Dieu veut-il que nous nous occupions de nos "ennemis" ?

Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Matthieu 5:43-45

Ainsi, si nous voulons vraiment être comme notre Père céleste et marcher selon Ses voies, Il nous demande d'aimer nos ennemis, de leur faire du bien et de prier pour eux. Il veut que nous nous entraînions à les séparer de leur péché afin de pouvoir les ramener au père céleste qui les aime.

Voici une autre façon de réagir dans le cas où une personne nous a fait du mal. Nous pouvons ressentir cette blessure profonde que ses paroles ou ses actions ont produit en nous. Mais nous pouvons aller directement à notre Père céleste avec cette blessure et la décharger sur lui. Nous pouvons lui demander de nous aider à la traiter correctement et nous aider à séparer la personne de son péché.

Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 1 Pierre 5:7

On peut toujours aimer la personne mais détester le péché.

Dieu peut faire grandir la compassion dans nos cœurs à leur égard en nous aidant à reconnaître ce qui, à travers eux, provoque des tourments et des divisions dans leur vie. Ensuite, en guérissant nos cœurs, nous pouvons prier pour eux aussi afin que Dieu puisse guérir cette partie de leur vie qui est brisée.

Devinez quel fruit en sortira ?

L'amour, la joie, la paix, la patience, la gentillesse... Le fruit de l'Esprit Saint commencera à agir dans nos cœurs au lieu du fruit de l'amertume, des conflits, de la peur et de la haine ! Quel fruit préférez-vous ? C'est à vous de choisir !

Jésus a été l'exemple ultime pour nous. Même lorsqu'il a été tué et qu'il est mort sur la croix, il a crié à son Père : "Pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font".

Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. Luc 23:34

Jésus a pratiqué la séparation

Ainsi, même Jésus a pratiqué la séparation du péché alors qu'il était pendu à la croix. Il savait qui était son véritable ennemi, et ce n'était pas le peuple. Il savait que son combat n'était pas contre la chair et le sang ! Maintenant, grâce à ce qu'il a fait et à l'exemple qu'il nous a donné, nous pouvons faire la même chose pour les autres avec l'aide et la direction du Père, au nom de Jésus, par la puissance du Saint-Esprit. Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. Hébreux 4:14-16

Et si j'ai déjà échoué dans ce domaine ?

Nous pouvons aussi nous séparer de notre péché lorsque nous échouons, comme Paul l'a démontré dans Romains 7 : "Maintenant, ce n'est plus moi qui le fais, mais le péché qui habite en moi". Lorsque nous sommes d'accord avec la nature pécheresse du royaume de l'ennemi et que nous lui donnons place dans notre cœur, il peut agir à travers nous. Le péché n'est pas nous, ce n'est pas ce pour quoi nous avons été créés, ce n'est pas l'image que Dieu a de l'humanité dans laquelle nous avons été créés. Le péché est un membre du royaume de l'ennemi.

Cela n'enlève rien à notre responsabilité devant Dieu.

Nous sommes toujours d'accord avec un péché et y avons participé, par conséquent, nous devons nous en repentir devant Dieu et devant les personnes que nous avons pu blesser. Nous pouvons alors prendre autorité sur cet esprit mauvais avec lequel nous étions d'accord et lui ordonner de partir au nom de Jésus ! Il doit partir, nous devons rester. Pourquoi ?

Parce que, quoi qu'il en soit, ce n'est pas nous!

Ensuite, grâce au sang du Christ, notre péché est lavé et Dieu éloigne tellement ce péché de nous, c'est comme s'il n'avait jamais existé. Nous sommes propres à Ses yeux, plus de culpabilité, plus de honte. Nous sommes à nouveau libres d'être ce pour quoi nous avons été créés, être l'image de Dieu dans l'humanité.

Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; Autant l'orient est éloigné de l'occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. Psaume 103:11-12

Soyez bénis


Pour acheter le livre Une Voie par Excellence:

https://amzn.to/2Kclk6G



2 vues0 commentaire