Rechercher
  • Editions Affanchi

Comment porter les fardeaux des uns et des autres sans faux fardeau

La Bible nous dit de porter les fardeaux les uns des autres. Qu'est-ce que cela signifie et comment le faire de manière saine ? Nous avons de nombreuses relations, et nous prenons soin de ces personnes. Cependant, j'ai découvert que même avec les meilleures intentions, il arrive que nous ne sachions pas comment prendre soin des autres sans nous sentir écrasés par le poids de leurs fardeaux. Aujourd'hui, je veux mettre en lumière quelque chose qui peut vous amener à porter des fardeaux pour les autres, alors que vous n'étiez pas destinés à le faire. C'est ce qu'on appelle un faux fardeau. Je veux également parler de la manière correcte et biblique de porter les fardeaux des autres, qui vous aidera à rester en paix et facilitera la restauration de la personne dont vous vous occupez.

Qu'est-ce qu'un faux fardeau ?

Par définition, un faux fardeau est un fardeau que nous portons faussement. Ce que je veux dire par là, c'est que nous portons un fardeau que nous ne devrions peut-être pas porter. Il est possible de porter un fardeau de manière incorrecte ou d'une manière que Dieu n'a pas prévue.

Nous savons que Dieu nous ordonne, dans sa Parole, de porter les fardeaux les uns des autres.

Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ. Galates 6:2

Bien sûr, en tant que croyants, nous voulons accomplir la loi du Christ. Mais je veux vous aider à discerner aujourd'hui quels fardeaux vous devriez porter et comment les porter d'une manière à ce qu’il n’y ait pas d'impact négatif sur votre vie, vos relations et votre santé.

Que signifie porter les fardeaux les uns des autres ?

Examinons un peu plus en profondeur la signification de certains de ces mots tirés du grec original. Le mot "porter", dans le grec original, signifie "soulever". Dieu veut que nous apportions un soulagement aux autres, non pas en tombant sous le poids de leur fardeau, mais en élevant ces fardeaux jusqu'à Lui.

En outre, 1 Pierre 5:7 dit : …et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.

Il peut s'agir d'un souci qui touche votre vie ou le souci de quelqu'un que vous aidez à porter.

La définition du mot "se décharger", dans le grec original, est "jeter sur". Nous prenons donc ce souci, mais nous ne le portons pas et nous ne nous laissons pas accablé par celui-ci; nous le soulevons avec foi et le jetons au pied du Seigneur. Pourquoi ? Parce qu'il prend soin de vous et de votre ami ou de votre proche.

Le mot "souci" dans le grec original constitue l'idée de distraction. Beaucoup de nos soucis nous détournent de ce que Dieu veut faire dans nos vies. Cette définition parle également d'anxiété, d'inquiétude, d'attention excessive, de division ou de séparation en parties.

Nous ne voulons pas être distraits par des anxiétés et par une attention excessive aux problèmes des autres ou aux nôtres au point d'être fragmentés et divisés en parties. Nous risquons de nous retrouver à courir ici pour faire ceci, à courir là pour faire cela, et de passer à côté du dessein de Dieu pour nous tous ensemble.

L'empathie reste importante

Ne vous méprenez pas, il est bon et approprié d'être empathique avec ce qui se passe dans la vie des autres. Si quelqu'un est enthousiaste, nous pouvons l'être avec lui. S'il traverse une épreuve qui le fait pleurer et le brise, nous pouvons pleurer avec lui. Il y a quelquefois où j'ai rejoint une personne dans ses pleurs, où mon esprit a été poussé à pleurer avec elle, et où Dieu est venu nous rencontrer tous les deux puissamment par son Esprit pour apporter le renouveau et la guérison.

Romains 12:15 nous dit de nous réjouir avec ceux qui se réjouissent et de pleurer avec ceux qui pleurent.

Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, et pleurez avec ceux qui pleurent. Romains 12:15

Je ne dis pas que nous ne devrions pas faire preuve d'empathie ou que nous devrions être plus réservés et moins engagés. Mais je veux m'assurer que nous sommes engagés dans ce que l'Esprit de Dieu veut que nous nous engagions.

Quand le fait de porter les fardeaux des uns et des autres devient-il malsain ?

Il y a un moment où nous pouvons nous laisser submerger par les difficultés des autres. Nous pouvons nous affliger et être blessés par ce que quelqu'un traverse. Lorsque nous avons du mal à croire Dieu et à lui faire confiance, nous pouvons sombrer dans la lourdeur. La Bible appelle cela un esprit de lourdeur dans Esaïe 61:3. Un esprit de lourdeur provient du royaume de l'ennemi. Alors que nous sommes amenés à aider les gens de bon cœur et à porter les fardeaux les uns des autres, l'ennemi peut essayer de nous associer à un esprit de lourdeur. Cela favorisera la peur. Nous pouvons craindre que les choses ne se passent pas bien ou que nous ne sachions pas quoi faire.

Proverbes 3:5-6 nous dit de ne pas nous appuyer sur notre propre intelligence, mais de reconnaître Dieu dans toutes nos voies.

Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, Et ne t'appuie pas sur ta sagesse; Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers. Proverbes 3:5-6

Ce n'est pas grave si vous ne savez pas quoi faire, car il est temps de faire confiance à Dieu qui sait quoi faire. Dieu peut renverser cet esprit de lourdeur et le remplacer.

L'Esprit de Dieu en nous peut renverser l'esprit de lourdeur.

Voici ce que dit Ésaïe 61:1-3 :

L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, Car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l'Éternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu; Pour consoler tous les affligés; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu, Afin qu'on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l'Éternel, pour servir à sa gloire. Esaïe 61:1-3

Laissez Dieu s'occuper de vos soucis à votre place

Il peut y avoir des moments où nous reconnaissons qu'il y a de la lourdeur dans nos vies ; où nous avons été entraînés dans le désespoir et la peur. Prenez ces soucis et allez au Père avec eux. Nous pouvons parler au Père et lui dire : "Père, c'est une grande préoccupation pour moi ; je me sens troublé."

Nous pouvons ensuite ramener notre attention sur Dieu et exalter son nom et sa puissance dans nos vies par la louange. Nous pouvons dire quelque chose comme : "Père, je te loue. Je sais que tu as une solution et un plan. S'il te plaît, enseigne-moi tes voies et montre-moi tes chemins." Prenez votre temps pour le louer avec votre bouche, depuis votre cœur.

Détachez votre attention de ce qui ne fonctionne pas, et mettez vos yeux et votre cœur sur celui qui travaille en vous ; sur Dieu qui a la puissance, et qui a les solutions. Si nous cherchons à résoudre les situations par nos propres moyens ou selon notre propre compréhension, nous allons manquer la délivrance miraculeuse et puissante que Dieu a préparée pour nous.

Passer de la crainte à la foi

Une fois que nous avons déchargé ces soucis sur notre Père céleste aimant, nous pouvons commencer à parler de la vie et à porter notre attention sur la foi en Dieu pour obtenir un résultat positif. J'aime la façon dont le pasteur Benny Parish dit : "J'ai hâte de voir comment Dieu va arranger ça !". C'est une déclaration de foi ! Lorsque nous allons vers le Père et que nous avons cette attente de foi sur la façon dont il va régler le problème, nous mettons la foi en mouvement. Les Écritures disent que lorsque nous prions, nous devons croire qu'Il nous entend et que nous avons tout ce que nous demandons selon Sa volonté. C'est un point crucial ; dans ces situations, nous devons nous exercer à faire confiance à Dieu.

C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. Marc 11:24

Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. 1 Jean 5:14-15

Comprendre la profondeur de la sollicitude de Dieu à votre égard

Nous faisons tout cela avec confiance. Dans la dernière partie de 1 Pierre 5:7. Il est dit : "déchargez sur lui tous vos soucis, car il prend soin de vous."

La sollicitude de Dieu pour vous et vos proches n'est pas passive ; cela signifie que Dieu prend activement soin de vous dans cette situation. Si nous voulons que Dieu prenne soin de la situation, alors nous devons la décharger sur Lui, la laisser aller et lui faire confiance.

Je sais que vous vous souciez des personnes qui font partie de votre vie. Mais cela vous aiderait-il si vous n'aviez pas à vous embourber ou à être oppressé par la quantité de situations difficiles dans votre vie et dans la leur ?

La question qui se pose maintenant est la suivante : quelle est la bonne façon de se soucier d'un fardeau dans la vie d'une autre personne ?

Lorsque vous voyez une autre personne en difficulté, vous pouvez commencer par vous approchez et essayer de comprendre jusqu’où elle veut que vous vous impliquiez. À partir de là, vous pouvez confier ce fardeau à Dieu et commencer à croire pour elle.

Peut-être que cette personne n’est pas encore capable de s'en remettre au Seigneur pour elle-même. Vous pouvez faire la différence en faisant preuve d'empathie et de sollicitude, puis, par la prière, en prenant ce fardeau et en le confiant au Seigneur. Vous utilisez votre foi pour que Dieu puisse la rejoindre et prendre en charge cette situation. C'est le moment idéal pour encourager cette personne et lui rappeler que Dieu se soucie d'elle et qu'elle aussi peut s'en remettre à Lui. Rappelez-lui que Dieu a peut-être une solution qu'elle ne voit pas encore. Et assurez-lui que Dieu l'aime et qu'il ne permettra jamais qu'elle soit tentée au-delà de ce qu'elle peut supporter.

Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13

Un mot d'avertissement

Il y a une chose que je veux que vous compreniez ici, et dont j'ai pris conscience dans mon propre cheminement : nous ne sommes pas tenus de réparer les gens. Nous ne sommes pas non plus tenus de régler tous leurs problèmes. Nous pouvons apporter leurs fardeaux au Seigneur et les lui confier, mais nous devons comprendre que Dieu a un parcours qu'il suit avec cette personne. Il se peut que nous nous préoccupions davantage de la situation que de la personne concernée. Peut-être Dieu veut-il la conduire à un point où elle commence à se préoccuper de ce qui se passe et à prendre la responsabilité de certaines choses dans sa propre vie (voir notre article sur la façon d'échapper à la codépendance). Peut-être ont-ils besoin de commencer à crier vers Lui pour qu'Il puisse faire grandir leur foi et leur relation avec Lui en tant que fils ou fille de Dieu.

Rappelez-vous qui est votre source et restez branché sur elle.

Quel que soit le cas, il est toujours sage de prendre l'habitude de consulter Dieu en premier lieu. Demandez-lui de vous guider et de vous indiquer à quel niveau vous devez vous impliquer. Je veux vous mettre en garde, faites attention à ne pas vous impliquer et à ne pas soulager le fardeau, la pression ou l'anxiété au point qu'ils n'aient pas besoin d'aller vers Dieu. Nous n'avons pas besoin d'être le Saint-Esprit pour eux. Ce que nous pouvons faire, c'est de les conduire à l'amour du Père afin qu'il puisse être rencontrer là où ils en ont le plus besoin.

Lorsque vous vous sentez accablé par les luttes d'une autre personne, continuez à décharger ces fardeaux sur Lui et laissez-Le être leur source. Il peut ou non vous utiliser comme ressource, vous devez préparer votre cœur à accepter cela.

Bénédictions



2 vues0 commentaire