Rechercher
  • Editions Affanchi

Découvrir les obstacles à la guérison

Dernière mise à jour : 4 déc. 2020

Le Dr Henry Wright s'est rendu compte dès le début du développement de son ministère que parfois le discernement, le repentir et la délivrance ne suffisaient pas à eux seuls pour guérir une personne. Ainsi, Dieu a commencé à le conduire davantage à comprendre pourquoi les gens ne sont pas guéris. Le Dr Wright a découvert que non seulement il y a des racines spirituelles à la maladie, mais qu’il y a des principes très spécifiques dans les Écritures qui indiquent qu'il peut y avoir des blocages à la guérison dans la vie d'une personne.

Le discernement à lui seul ne peut nous mener à la guérison.

Le Dr Henry Wright dit dans son livre, A More Excellent Way, « Le discernement n'est que l'ouverture de la porte menant à la compréhension. » À partir du discernement, nous devons avancer vers la compréhension et la connaissance, puis vers la sagesse. Ainsi, non seulement nous entendons quelque chose et le comprenons, mais nous acquérons des connaissances sur le sujet et ensuite nous apprenons comment les appliquer à notre vie grâce à la sagesse.

Nous ne pouvons pas avancer dans la plénitude de la vie que Dieu a préparée pour nous sans l’application de ses principes et la poursuite de ses voies. Nous devons nous les approprier par l'obéissance. Il s'agit d'aller de l'avant dans notre identité d'enfants de Dieu et de grandir avec le désir de ressembler davantage à notre Père céleste.

Dieu a établi des normes dans les Écritures pour combattre l'ennemi.

Si nous nous mettons d’accord avec les voies de Dieu, l’ennemi n’a pas le droit d’accès dans ce domaine de nos vies. L’ennemi ne peut avoir accès à nos vies que dans les endroits où il a été autorisé à le faire. Ces domaines peuvent être dus à des façons de penser générationnelles dont nous avons hérité ou à notre propre réticence à suivre les voies de Dieu dans un domaine de nos vies.

Comme l'oiseau s’échappe, comme l'hirondelle s’envole, ainsi la malédiction sans cause n’a point d’effet. Proverbes 26 : 2

Si nous désirons non seulement être guéris mais aussi marcher dans la plénitude de la vie que Dieu a préparée pour nous, nous devons être diligents afin de comprendre où l'ennemi a pu avoir accès dans nos vies. Nous pourrons alors se dégager de l’ennemi et ainsi rechercher le cœur de notre Père céleste.

33 blocages à la guérison.

Le livre du Dr Wright, A More Excellent Way, énumère trente-trois blocages à la guérison et les Écritures en contiennent plusieurs autres. De tous ces blocages, le plus courant et le premier que nous examinons, ici, chez Be in Health® lorsque nous nous adressons à un individu, est le manque de pardon.


Si le manque de pardon est présent…

Si ce blocage est présent, une personne ne peut aller plus loin dans sa démarche pour avancer. Elle restera bloquée jusqu'à ce qu'elle ait traité ce problème et qu’elle ait été rétablie. Le manque de pardon provoque une rupture dans la relation, non seulement avec les autres et avec nous-mêmes, mais aussi avec Dieu. La Parole dit clairement que si nous ne pardonnons pas aux autres leurs péchés contre nous, Dieu ne nous pardonnera pas non plus nos péchés.

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. Matthieu 6 : 14-15

Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous ne pardonnez pas, votre père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. Marc 11: 25-26

Pourquoi le pardon est-il si important pour Dieu ?

Le pardon fait partie de la nature de Dieu et est un élément essentiel de la façon dont il traite avec nous. Ce qu'il désire pour nous, en tant que ses enfants qu'Il a déjà pardonnés et séparés de ses péchés, c'est que nous utilisions la même courtoisie pour nos frères.

Dieu voit notre péché et Il nous voit comme séparés du péché qui habite en nous. C'est ce que nous appelons la séparation, c’est-à-dire, la capacité de voir le péché et de le haïr, tout en continuant de voir la personne et de l'aimer. Nous pouvons aimer les gens malgré ce qui pourrait se manifester à travers eux, sachant que cette manifestation n’est, de toute façon, pas eux.

Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moëlles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. Hébreux 4: 12-13

Le pardon du point de vue de Dieu :

Regardons le pardon du point de vue de Dieu à travers cette parabole que Jésus a enseignée :

Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois. C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant : paie ce que tu me dois. Son compagnons, se jetant à terre, le suppliait, disant : aie patience envers moi, et je te paierai. Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur. Matthieu 18.21-35

Nous avons été beaucoup pardonnés.

Dieu nous a déjà pardonné d'innombrables péchés et iniquités. La Parole dit qu'autant l'Orient est éloigné de l'Occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. Lorsque nous retenons un certain nombre de transgressions contre une ou plusieurs personnes dans nos cœurs, c’est comme si nous regardions un 10 sous ou un 25 sous en comparaison aux millions de dollars de dettes dont nous avons déjà été libéré (pardonné).

Faire aux autres…

Le principe de faire aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fassent ne pourrait pas être plus applicable qu’à cette situation. En fait, nous pourrions aller plus loin et dire : « Faites aux autres ce que vous voudriez que le Père Céleste vous fasse ».

Si vous pardonnez aux autres, Dieu vous pardonnera. Si vous avez pitié des autres, Dieu aura pitié de vous. Mais si vous rendez le mal pour le mal en ne pardonnant pas, vous vous séparez vous-même de lui et vous choisissez de ne pas agir selon sa nature ou de ne pas le représenter sur cette terre. Vous avez choisi le camp dans lequel vous souhaitez être et nous pouvons vous assurer que l'ennemi de ce camp n'a pas à l'esprit vos meilleurs intérêts, ou votre santé.


Le piège

Le non-pardon est un piège dangereux que notre ennemi nous tend pour nous maintenir liés au mal du passé et nous rendre incapables d'avancer vers la liberté. Il rappellera continuellement les offenses d'une personne envers nous et nous gardera piégé dans l'esclavage. Le manque de pardon et l'amertume ont été comparés à une personne mangeant du poison à rat et s'attendant à ce que le rat meurt. En fait, cela nuit à notre propre santé et à notre liberté.

Lorsque nous choisissons de libérer une autre personne de ses offenses envers nous, nous la plaçons essentiellement entre les mains de Dieu. Nous nous éloignons de ce qu'elle a fait envers nous et passons à autre chose. La Parole enseigne davantage sur la manière dont nous devons traiter nos ennemis :


Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et vous persécutent; afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-il pas de même ? Soyez donc parfaits, comme votre Père Céleste est parfait. Matthieu 5: 44-48

Lâchez prise et laissez Dieu agir !

Lorsque nous pardonnons et remettons une personne à Dieu dans la prière, il peut réellement changer notre cœur pour cette personne et nous donner une compassion qui avant était totalement impossible. C'est la liberté ! Nous pouvons aimer la personne qui est incapable de nous aimer à cause de la servitude dans laquelle elle se trouve. Nous pouvons espérer sa liberté et sa délivrance et nous pouvons faire confiance à Dieu pour qu'Il puisse faire une œuvre dans son cœur pour la guérir et la restaurer.

Un cœur rendu parfait

La perfection mentionnée dans cette Écriture est souvent confondue avec la perfection dans nos actions. La perfection ici est plutôt celle de notre cœur concernant le pardon envers les autres alors que nous avançons afin de devenir davantage comme notre Père céleste.

Le pardon n'est pas un acte ponctuel.

Le pardon est en fait une façon de penser et une manière de vivre. C’est vraiment un problème de cœur. Jésus a même dit alors qu'il agonisait sur la croix: "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font!" C’est une attitude d’amour. L’amour est la nature même de Dieu. La Parole dit que Dieu est amour. Si nous voulons lui ressembler davantage, nous devons aussi être amour. Dieu nous a aimés lorsque nous étions encore pécheurs et il nous demande d’être les représentant de cet amour auprès de ceux qui nous entourent. Cet amour est le témoignage ultime de notre foi.


A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. John 13:35


La personne qui est vraiment libérée

La première étape pour nous défaire de ce blocage empêchant notre propre guérison est de faire la paix dans notre cœur avec tous ceux que nous connaissons. Cela peut ne pas toujours être possible de le faire en personne selon que cette personne est disponible ou non à faire la paix. Parfois ces personnes sont déjà mortes. Mais nous pouvons apporter ces choses devant Dieu le Père, nous en repentir et lui permettre de commencer à guérir nos cœurs. Nous pouvons lui demander de nous aider à voir cette personne à travers ses yeux et par la suite nous pouvons la libérer dans nos cœurs des offenses que nous avons retenues contre elle. Vous vous rendrez compte que la personne qui est vraiment libre, c'est vous!

Le pardon est un acte d'obéissance


Nous ne pardonnons pas aux autres parce que nous en avons envie. Nous pardonnons comme un acte d'obéissance à notre Père parce que nous l'aimons et nous voulons lui ressembler davantage. Vous pouvez le faire parce que vous avez le Saint-Esprit en vous qui vous donnera le pouvoir de vaincre. L'Esprit de Dieu vous donne le pouvoir de penser, de parler et d'agir comme votre Père et de pardonner comme votre Père. Dieu vous pardonne qu’il en ait envie ou pas. Le Dr Wright dit ceci: « Dans le domaine du pardon, c'est l’attitude du cœur, non pas un rituel de performance. »


Qui allez-vous choisir d'être aujourd'hui?

Serez-vous un enfant de Dieu qui vit selon son exemple? Ou allez-vous continuer à vous laisser influencer par l’ennemi dans votre vie et regarder les autres à travers sa perspective de non-pardon, d'amertume et d'accusation? Vous avez le choix mais l’un des chemins vous conduira plus près de votre santé et de votre guérison et l'autre vous en éloignera. Pourquoi laisseriez-vous le manque de pardon être un obstacle à votre guérison?


Bénédictions


Pour se procurer le livre : https://www.amazon.ca/Une-Voie-par-Excellence-French-ebook/dp/B084RKR247/ref=sr_1_1?dchild=1&keywords=une+voie+par+excellence&qid=1598463223&sr=8-1





9 vues0 commentaire